Larry Moore Président

Larry est né et a grandi à Maniwaki. Après avoir obtenu un Baccalauréat ès arts de l’Université d’Ottawa, il poursuit une carrière pendant 34 ans au sein de Sears Canada dont 15 ans à titre de Vice-Président. Maintenant retiré, il partage son temps entre sa résidence en Ontario et son chalet au Petit Lac des Cèdres qu’il possède depuis 1995.

Larry est membre du CA de l’APLC depuis quelques années et détient le poste de Président.  Il appuie tous les efforts de l’Association en ce qui concerne la protection de l’environnement des lacs des Cèdres. 

 

Le mot du Président - Automne 2020

 

C’est avec plaisir que je vous communique le compte rendu des activités menées par l’Association au cours de l’été 2020. Nous avons su nous adapter rapidement aux contraintes imposées par la Covid-19 et nous sommes restés concentrés sur nos principales priorités.

Révision du Schéma d’aménagement et de développement de la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau (SAD)

Après plusieurs années d'attente et de préparation, le SAD a été rendu public en juillet. Après analyse du volumineux document, nous en sommes venus à la conclusion que nos efforts pour assurer la protection des bassins versants entourant nos lacs n’ont aucunement été pris en compte. L’affectation retenue, « récréoforestière », n’offre aucune protection et permettra dans les faits la réalisation d’activités incompatibles avec nos objectifs de conservation et de maintien de la biodiversité.

Un comité du conseil d’administration a travaillé avec diligence au cours des 8 à 10 semaines écoulées pour contester la décision. Le comité a :

  • élaboré un énoncé de position et lancé avec succès une pétition en ligne qui a recueilli plus de 400 signatures. Nous tenons à remercier nos membres et toute la communauté des amis de nos lacs pour leur appui. La pétition a fait forte impression tout au long de la campagne qui a suivi;
  • rencontré le maire de la municipalité de Messines et des représentants de la MRC à plusieurs occasions, présenté notre énoncé de position, documentation à l’appui, et fait valoir dans les médias existants nos arguments en faveur du changement. Toutes les parties prenantes ont su nous écouter et nous accorder leur attention.

Les consultations sont arrivées à leur terme et nous devons maintenant attendre que les experts-conseils établissent leur rapport et le remettent aux élus. Notre conseil d’administration croit, avec un optimisme prudent, que notre démarche nous permettra, le moment venu, d’atteindre nos objectifs.

 

Myriophylle en épi

Vu les contraintes de la réalité nouvelle qu’est la pandémie, nous n’avons pu mener à bien la deuxième campagne d’arrachage planifiée pour cet été. Malgré tout, notre VP Environnement et son équipe ont poursuivi la surveillance des sites existants ainsi que le recensement des zones préoccupantes. Des bouées jaunes ont été installées dans tous les cas. Ces zones doivent être évitées.

 

Plan stratégique de 2021–2025

Je suis heureux de vous informer qu’un comité du conseil d’administration a récemment terminé la rédaction de notre nouveau plan stratégique et que le conseil l’a approuvé.

Le président du comité a précisé que ce nouveau document, conforme aux orientations du plan stratégique existant, a une portée plus large et permettra de mieux relever les défis environnementaux qui nous préoccupent, tant individuellement que collectivement.

Communication

 Notre équipe de communication a poursuivi l’optimisation de l’utilisation des technologies pour échanger de manière plus efficace et rapide avec nos membres et toutes les parties prenantes. Un exemple est la réalisation de vidéos dans lesquelles des membres du conseil traitent de sujets d’intérêt reliés directement aux lacs. Les commentaires reçus montrent que ces vidéos aident les membres à mieux comprendre le travail que nous accomplissons et en quoi il est important pour eux.

Notre récent et fructueux appel en ligne à l’action sous forme de pétition illustre parfaitement l’impact d’une information transmise en temps opportun. La pétition relative au SAD, par exemple, a été une alliée de poids durant toute notre campagne.

 

Conclusion

La saison estivale s’est avérée complexe à bien des égards, mais je peux vous assurer que notre conseil et les bénévoles demeurent motivés et engagés. Nous voyons un véritable élan dans le degré de participation des membres, les contributions financières et la reconnaissance du travail en cours. Merci de votre soutien constant, source d’inspiration si précieuse pour mener à bien notre objectif commun de protection de nos lacs.

Portez-vous bien,

Le président de l’APLC,

Larry Moore