Bassin versant

Résolution demandant la protection des terres publiques autour des Lacs des Cèdres

Le 3 mai, 2017 le Conseil d’Administration de l'APLC a présenté au Conseil de Messines une résolution proposant  de CHANGER les affectations actuelles proposées « FS » et « FRP » pour celle de « CS - Conservation Stricte » et ce, pour l’ensemble des terres publiques autour des Lacs des Cèdres afin de limiter l’exploitation forestière et minière et le développement villégiateur additionnel. Le texte de la résolution est inclus ci-dessous.

Historique - Portrait et Diagnostique du bassin versant 
des Lacs des Cèdres

En avril 2013, le CA de l’Association pour la protection des Lacs des Cèdres, par l’entremise de ses membres et en partenariat avec la municipalité de Messines et de la communauté de Kitigan Zibi Anishanebeg, est allé en appel d’offres pour compléter un Portrait et un diagnostic du bassin versant des Lacs des Cèdres.

Ce Portrait servira notamment au développement d'un Plan directeur stratégique visant la conservation optimale du capital écologique de nos lacs pour les générations futures.  La Municipalité de Messines a accepté de fournir une part du financement du projet.  Le contrat a finalement été confié à l'ABV des 7, un organisme régional possédant une expertise reconnue dans le domaine de l'écologie des lacs.  Voici un court bilan des activités réalisées jusqu'à maintenant dans le cadre de ce projet.  Une entrevue initiale a été réalisée avec les membres du Conseil d'administration pour une collecte d'informations de base sur notre milieu.  Les biologistes de l'ABV des 7,  ont passé deux jours sur le terrain en juillet 2013 pour effectuer une caractérisation détaillée des bandes riveraines des deux lacs et pour effectuer des mesures des concentrations d'oxygène dissous à différentes profondeurs.  Elles ont ensuite répertorié et colligé toutes les données disponibles sur nos lacs auprès de la Municipalité de Messines et auprès du Ministère du développement durable, de l'environnement, de la faune et des parcs, pour la période 1969 à 2013.  Elles ont aussi rencontré l'inspecteur municipal de Messines  ainsi que les autorités de la communauté de Kitigan Zibi  pour échanger de l'information sur le projet.  L'ABV des 7 .  Le rapport final a été complété en décembre 2014 et est disponible ci-dessous ainsi qu'un résumé.  


Myriophylle en épi


Depuis quelques années, les membres de l’Association pour la protection des Lacs des Cèdres (APLC) ont manifesté leur inquiétude face à une potentielle augmentation des plantes aquatiques (dont certaines plantes exotiques envahissantes comme le myriophylle en épi (Myriophyllum spicatum) et ont sollicité l’appui du Conseil d’Administration (CA) pour obtenir une meilleure compréhension de la problématique. Ils ont aussi demandé que soit proposé un plan d’action et de gestion afin de suivre l’évolution de la situation dans le temps et suggérer des solutions, le cas échéant.

 

En réponse à ces préoccupations croissantes des membres, le CA a mis en place un comité pour se pencher sur ces questions et mieux comprendre cet enjeu. Ainsi, un inventaire et une caractérisation des plantes aquatiques indigènes et exotiques présentes dans les herbiers naturels des deux lacs des Cèdres, avec un focus particulier sur le myriophylle en épi, a été réalisé pendant l’été 2015 et un rapport sur la situation a été diffusé en décembre 2015. Parmi les plantes aquatiques identifiées, la plupart ont été reconnues comme étant indigènes à nos lacs et bénéfiques et certaines comme introduites, au cours des dernières décennies.  

 

Historique

 

Le myriophylle en épi s’est installé dans les lacs du Québec vers les années 40 et a profité de plusieurs écosystèmes propices pour se développer et proliférer au cours des 70 dernières années, à partir du fleuve St-Laurent en migrant vers les divers lacs en amont ou en aval, par l’entremise des bateaux qui se déplacent d’un cours d’eau à un autre. Sa capacité à s’installer facilement par simple bouturage, à utiliser tout l’espace nécessaire dans les herbiers, à recouvrir l’eau de sa canopée dense a permis de faire reconnaître son statut de plante envahissante et d’en détailler les comportements.

 

Jusqu’à aujourd’hui, les plantes aquatiques des Lacs des Cèdres sont localisées dans des herbiers concentrés le long des berges, dans les sites moins profonds et qui sont favorisés par la présence de lumière et la capacité de pousser en colonie homogène ou non. Ces herbiers sont nécessaires à la santé du lac et à sa biodiversité, jouant un rôle d’habitat pour la faune, d’oxygénation de l’eau et de filtration des sédiments.

Le rapport de 2015 montre la présence de plusieurs herbiers naturels en périphérie des lacs qui contribuent à la qualité des plans d’eau et de leur biodiversité. Le rapport a aussi démontré que le myriophylle en épi était présent au Petit Lac des Cèdres et une carte de la localisation a été fournie. Ce rapport (disponible ci-dessous) n’a pas démontré de problématique particulièrement alarmante ou de situation hors de contrôle dans le Petit Lac des Cèdres mais la nécessité de suivre son évolution dans le temps et d’exercer une certaine vigilance surtout au niveau communication afin que les riverains puissent comprendre la problématique et adhérer à de bonnes pratiques environnementales telles que déjà promues par l’Association et qui vont contribuer à minimiser la prolifération de la plante et autres espèces aquatiques. (Texte : Manon Vincellette)


 


Ċ
APL Cèdres,
1 mai 2017 à 14:20
Ċ
APL Cèdres,
21 mars 2016 à 12:22
Ċ
APL Cèdres,
12 mai 2015 à 06:25
Comments